Un Tour De Cuisine En Provence

Nous sommes des étrangers de 10 qui rigolent, rassemblés autour d’une île brillante en acier inoxydable et en granit qui pèle des artichauts pour notre dîner. La cuisine lumineuse et lumineuse où nous travaillons, sans oublier les innombrables verres de rosé réfrigéré, invitent à une camaraderie facile. C'est la première soirée du Culinary Tour of Provence du chef Carole Peck, une semaine d'indulgence et de découverte inattendue. Carole, la chef grégaire et propriétaire du Good News Café à Woodbury, au Connecticut, et son mari français, l'éditeur Bernard Jarrier, accueillent plusieurs fois par an des groupes de 8 à 10, des gourmets aventuriers dans la paisible ville provençale de Montfrin. à travers le Rhône depuis Avignon. Chaque visite propose un mélange de cours de cuisine avec Carole, ainsi que des chefs locaux renommés, des visites touristiques, du shopping, des antiquités, des dégustations de vins et des repas dans les meilleurs restaurants de la région. "Chaque tournée est différente", note Carole. "Cela garde les choses fraîches et intéressantes pour Bernard et moi."

Dans notre groupe de bons vivants, deux couples du Connecticut, John et Laurie, et Dick et Gerry; Barbara et Alicia, un duo mère-fille de Washington et du Montana; Gail et Brynn, anciens amis de la faculté de droit, vivent maintenant sur des côtes séparées; et moi. Nous arrivons séparément à Avignon via le TGV depuis Paris le vendredi après-midi, et nous ne disposons que d'une heure pour nous installer dans nos chambres et explorer la maison nichée au cœur du village. De l'autre côté de la rue étroite se trouve une église en pierre datant du Xème siècle, tandis qu'à quelques pas se dresse un ancien bâtiment dont la plaque de pierre annonce la commanderieou quartier général des Templiers, qui ont construit l'église à 1161. Rénovée de toiture en grotte, la maison Peck-Jarrier, également appelée Prieuré Notre-Dame, montre ses beaux os anciens: poutres en bois, pierres d'époque, tuiles en terre cuite brunie. Chacune de nos chambres est différente, mais toutes reflètent l’amour de Carole pour la couleur, les tissus régionaux et les accents fantaisistes. Ma chambre confortable au troisième étage dispose d'une salle de bains moderne et lumineuse, décorée dans des tons de menthe et de framboise, avec un vase Art déco, une armoire du début du siècle et des photographies du début du XIIe siècle. Je suis soulagé de découvrir que le lit est ferme, neuf et très confortable, quelque chose qui ne vous attend que trop rarement dans une maison de campagne ou un hôtel français.

Carole est une enseignante de bonne humeur et accessible, ses instructions de recettes ponctuées d'une multitude de conseils utiles trucs (astuces et conseils techniques). Nous prenons des citrons. "Rouler le citron d'avant en arrière sur la planche à découper, en appuyant fermement pour décomposer les fibres, ce qui aide à libérer le jus, d'accord?" Carole dit. "Coupez une extrémité du citron, environ trois quarts de pouce. Découpez la chair en une grille de tic-tac-toe, coupant à mi-chemin du citron. Ok? Squeeze. Le jus jaillit, tandis que les graines restent. Qui a besoin d'un presse-agrumes? "

Le menu de notre première nuit illustre le meilleur de la cuisine maison provençale: simple, savoureux, satisfaisant. Nous préparons confiture d'oignons, un relish sucré à l'oignon pétillant de flocons de piment rouge; caviar d'aubergines (un caviar d'aubergine); salade composée, une salade mixte avec des artichauts, des oeufs durs, des pommes de terre et des haricots verts; aigo boulido, une soupe à l'ail provençale classique réputée pour guérir de la gueule de bois à la grippe; grondin rouge rôti, un poisson méditerranéen ressemblant à des bonites, cuit avec du citron, de l'huile d'olive et des herbes; une bette à carde tian cuit au four avec feta, citron confit et fenouil; et, pour le dessert, le clafouti aux prunes et aux amandes.

Une présentation somptueuse dans le confortable salon aux couleurs safranées récompense nos deux heures de travail acharné. Nous grignotons de la tapenade noire et verte; la brandade de morue salée; anchoïade, une trempette âpre d'anchois; l'oignon que nous avons préparé plus tôt; et saucisson sec du boucher local. Bernard sert des vins rouges, blancs et rosés; le pastis à la liqueur d'anis; et des cocktails dans un bar bien approvisionné. Dîner dans une niche de pierres éclairée aux chandelles sous l'escalier en colimaçon est servi sur la collection de faïence vintage d'Apt et de Vallauris de Carole. Nous sommes fatigués, mais plutôt satisfaits de nous-mêmes. Regardez le festin que nous avons fait!

Nos aventures dans la région commencent sérieusement le lendemain matin avec une courte montée de la colline au Château de Montfrin pour une dégustation privée d'huile d'olive. Le Château produit certaines des meilleures huiles d'olive de la région: des mélanges fruités et riches, avec une acidité remarquablement faible. Sur les larges marches du château 11ème du Xème siècle, nous sommes accueillis par le chatelain, Jean-René de Fleurieu, un charmeur chic avec les références d'un aristocrate et les pantalons tachés et les chaussures usées d'un ouvrier agricole. Après une brève visite de la propriété, nous prenons place dans un salon à l'étage pour une dégustation dirigée par Jean-René et une éducatrice locale en huile d'olive nommée Françoise Pouget. Nous dégustons une variété d'huiles à partir de minuscules gobelets en plastique, allant du vert au piquant, avec un arôme d'herbe fraîchement tondue, au fruité et à la mûre, avec des notes de chocolat et de truffe. Entre les goûts, nous dégageons des bouchées de pomme verte acidulée des vergers locaux.

La dégustation d'huile d'olive attise notre appétit; une bonne chose, puisque la prochaine étape, La Maison au Domaine de Bournissac, est une propriété étoilée Michelin. Nous longeons les petites routes de campagne vers Bournissac, une ferme bucolique avec des oliveraies et des figuiers dans le village des Paluds-de-Noves. Notre déjeuner, préparé par le chef de La Maison, Christian Peyre, commence avec St.-Pierre poêlée- John Dory sauté recouvert de bacon et servi avec une mini casserole de cèpes en cuivre - et se termine deux heures plus tard avec une crème brûlée subtilement parfumée de feuilles de verveine et surmontée d'une croûte sucrée caramélisée à la perfection.

À notre retour à Montfrin, nous sommes en fin d'après-midi et nous n'avons que deux heures pour nous détendre ou prendre un expresso au Café du Commerce sur la place avant de dîner en Camargue, le "pays des cowboys" de Provence au sud-ouest d'Arles. Nous dînons à Chez Bob, un restaurant célèbre et funky sur les plaines infestées de moustiques. (Ne jamais aller en Camargue sans se mouiller avec un anti-moustique. Les moustiques sont aussi vicieux que les piranhas.) Les photos anciennes couvrent les murs de cet ancien ranch, dont le beau Bob, un héros de la résistance charismatique (Bob est un nom de guerre) . La convivialité et la générosité définissent les repas de style familial ici. Notre table est un véritable tableau grognant de crudités, trempettes, plateaux de charcuterie, steaks d'agneau saisis au feu, brochettes d'escargots à l'ail et confit de canard, accompagnés de plusieurs bouteilles de Domaine Haut Lirac 2004, un rosé du Languedoc.

Les jours passent dans une brume douce de soleil et d'appétit rassasié. Nous descendons chaque matin pour un petit-déjeuner composé de pains et de croissants du boulangerie, avec des confitures, de la salade de fruits et du jus d’orange frais qui nous soutiennent jusqu’au déjeuner. Nous avons un cours de cuisine avec Jérôme Laurent, un excellent chef local qui possède Le Cilantro, l'un des bistrots contemporains d'Arles; une dégustation de vin au Château Grand Callemand, petite entreprise vinicole en démarrage assez éloignée du Luberon; et une leçon de cuisine décontractée avec Carole alors qu'elle prépare une brève cuisse de dinde rôtie farcie de moutarde et d'herbes pour notre brunch près de la piscine de la cour. Un après-midi, nous visitons La Bambouseraie, les jardins de bambous exotiques d'Anduze, puis un cours de démonstration et un merveilleux repas à quelques minutes en voiture des Demeures du Ranquet, une auberge de campagne aux jardins d'herbes aromatiques et aux champs de lavande. Nous regardons Anne Majourel, chef-chef blonde et rayonnante, qui porte un bonnet blanc effronté, qui prépare notre dîner sur le thème du basilic: chaque plat, y compris un dessert de figues rôties avec glace à l’huile d’olive et sauce fraise-basilic. herbe méditerranéenne emblématique.

Mardi matin, nous sommes à l'affût dans nos tabliers brodés dans la belle cuisine de La Mirande, un hôtel de luxe au coeur d'Avignon. Il s’agit d’une master class avec le husky, le moustachu Christian Étienne, l’un des grands chefs d’Avignon. Aujourd'hui, le dessert est un gratin intensif de raisin et de pignons de pin dans une sauce au sabayon. Nous travaillons à éplucher et à ensemencer des kilos de raisins 14. Avez-vous déjà essayé de peler et de semer même un seul raisin? Nous sommes des galériens. Alors il est temps de fileter la rouget (rouget rouge) pour le premier cours, et les bénévoles ont diminué à un - Alicia - pour ce travail de préparation visqueux. Alicia se moque d’être une élève aussi diligente et enthousiaste, mais elle réplique avec défi: «Quand est-ce que je pourrai travailler dans la cuisine à côté d’un chef comme ça dans ma vie?

Le lendemain matin est consacré au marché hebdomadaire de Saint-Rémy-de-Provence, une gamme de stands alléchants vendant des olives et des épices, des tissus, des châles et des nappes. Carole nous emmène dans certaines de ses boutiques et vendeurs préférés, parmi lesquels le maître chocolatier Joël Durand, qui aromatise ses délicieux chocolats avec des fleurs et des herbes. De retour à Montfrin après un déjeuner dans un bistrot, nous faisons un détour par les contreforts des Alpilles vers l’ancien village et les ruines médiévales des Baux-de-Provence, dont les falaises de bauxite blanches auraient inspiré la vision du neuvième cercle de Dante.

Le dîner de notre dernière nuit nous emmène à Uzès, une ville de colline magnifiquement restaurée avec ses rues pavées et ses majestueuses maisons Renaissance. Notre table aux chandelles nous attend à l’élégant Les Trois Salons, installé dans un hôtel particulier de 1699. Le repas est une magnifique finale de notre semaine de gastronomie et de gourmandise. On se régale d'un sauté de girolles dans une sauce à la crème poivrée; lotte, parfumée au safran et au citron; une selle d'agneau rôtie, accompagnée d'une polenta crémeuse parsemée de maïs frais; et pomme en compote, une version française d'une pomme croustillante, servie avec une glace onctueuse à la vanille. Le dessert est servi, des flûtes à champagne sont placées devant nous. John, assis au centre de notre longue table, lève son verre. "Voici à Carole et Bernard, et aux vacances les plus mémorables que j'ai jamais eues." De l'autre côté de la table, une voix haute et douce résonne: "Et voici la première coupe de champagne que j'ai eue en huit jours!" Au milieu de l'abondance, il y a encore des privations.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur carolepeck.com ou appelez 203 / 266-4622. Les tarifs pour l'excursion de six jours tout compris sont de 3,500 par personne, double, sans compter le billet d'avion ou le transport ferroviaire à destination et en provenance d'Avignon. Les dates pour 2008 sont mai 19 – 25, juin 2 – 8, septembre 22 – 28 et octobre 6 – 12.

Articles liés

Antiquités-Chasse en Provence

Voici quelques-unes de nos expériences culinaires préférées en Europe.

Irlande

Ecole de cuisine Ballymaloe

Cours d'une journée (recherche de champignons, dégustation de vin, élevage de poulets) sur une ferme biologique 100-acre avec le chef irlandais Darina Allen. 353-21 / 464-6785; cookingisfun.ie; à partir de $ 250.

Espagne

Catacurien

Ce programme d’immersion en gastronomie et en vin catalan comprend des dégustations d’huile d’olive, des visites de vignobles et des repas dans des restaurants régionaux classiques. 866 / 538-3519; catacurian.net; à partir de $ 1,840.

Italie

Marché à la table

Marché de jour et visites culinaires de Florence avec Faith Willinger, spécialiste de la cuisine toscane. 39-055 / 233-7014; faithwillinger.com; à partir de $ 450.

France

Les Liaisons Délicieuses

Des séances intimes avec des chefs étoilés; excursions dans les vignobles et les marchés; et des dîners dans des châteaux privés de régions telles que la Dordogne, la Normandie, le Pays basque et la Côte d'Azur. 877 / 966-1810; cookfrance.com; à partir de $ 2,890.

Angleterre

Ecole de cuisine Raymond Blanc

Programmes d'un à quatre jours au Manoir aux Quat'Saisons d'Oxford, en Angleterre, sur les techniques classiques et les ingrédients frais du marché avec le célèbre chef lui-même. 44-1844 / 278-881; manoir.com; à partir de $ 433.