Emirates Et Turkish Airlines Annoncent La Levée De L'Interdiction D'Utiliser Un Ordinateur Portable

Emirates et Turkish Airways ont annoncé mercredi qu’elles étaient désormais officiellement exemptées de l’interdiction américaine des ordinateurs portables dans les cabines d’avion, a rapporté NBC News.

"Emirates a travaillé dur en coordination avec diverses parties prenantes de l'aviation et les autorités locales pour mettre en œuvre des mesures et protocoles de sécurité renforcés répondant aux exigences des nouvelles directives de sécurité du département américain de la Sécurité intérieure pour tous les vols à destination des Etats-Unis". .

Pour sa part, Turkish Airlines a simplement tweeté: «Chers Passagers, #WelcomeOnBoard à notre vol à destination des États-Unis. Veuillez attacher vos ceintures et profiter de vos propres appareils électroniques. »

Chers Passagers, #WelcomeOnBoard à notre vol à destination des États-Unis. Veuillez attacher vos ceintures et profiter de vos propres appareils électroniques. pic.twitter.com/WbcZwNPhrf

- Turkish Airlines (@TurkishAirlines) Juillet 4, 2017

Les deux compagnies aériennes se joignent désormais à Etihad en tant que trois opérateurs majeurs pour répondre aux nouvelles exigences de sécurité établies par les États-Unis.

À la fin du mois de juin, les États-Unis ont annoncé de nouvelles mesures de sécurité renforcées pour tous les vols entrant dans le pays, ce qui signifierait que les compagnies aériennes pourraient réduire les restrictions sur les ordinateurs portables et les tablettes dans leurs cabines. Les mesures, a rapporté Reuters, concernaient les vols commerciaux 2,000 arrivant quotidiennement aux États-Unis, sur les compagnies aériennes 180 des aéroports 280 des pays 105.

Bien que toutes les nouvelles mesures n'aient pas été révélées pour des raisons de sécurité, certaines des nouvelles exigences incluent des interviews de passagers avant l'embarquement, une utilisation accrue des chiens K9 et des équipements de détection de traces d'explosifs, a expliqué un analyste. Comme l’a déclaré le secrétaire américain à la Sécurité intérieure, John Kelly, dans son exposé, «l’inaction n’est pas une option», notant que si les compagnies aériennes ne respectaient pas l’interdiction des produits électroniques, elles ne seraient pas levées.

De plus en plus de compagnies aériennes devraient bientôt répondre aux nouvelles exigences. Saudia, le transporteur national d'Arabie Saoudite, a déclaré dans un communiqué mardi qu'il souhaitait que l'interdiction soit levée d'ici juillet 19.

L’interdiction, a rapporté CNN, s’applique toujours aux vols à destination des États-Unis à partir de sept autres aéroports du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Il continuera d'affecter six compagnies aériennes, dont Qatar Airways. Une interdiction électronique distincte des vols entre la Turquie et le Royaume-Uni reste également en vigueur.

L’interdiction des ordinateurs portables, associée à l’interdiction de voyage du président Donald Trump dans six pays du Moyen-Orient, a conduit Emirates, le plus grand transporteur de la région, à réduire de 20 le pourcentage de ses vols vers les Etats-Unis. Et les nouvelles mesures de sécurité peuvent simplement être «théâtre de la sécurité», comme l'a dit Brian Kelly, alias The Points Guy, à Travel + Leisure.

«Je ne pense pas qu'il soit logique de cibler certains des aéroports les plus avancés et les plus avancés du monde. Pour moi, ce sont des problèmes de théâtre de sécurité, des tactiques effrayantes et un coup direct aux opérateurs de ME3 dont les États-Unis se plaignent depuis des années », a déclaré Kelly. "C'est de l'idiotie qui va déranger des millions de passagers."