Singapour Réinvente L'Arrêt De Bus Avec Un Jardin Sur Le Toit Et Des Balançoires

Singapour rend ses arrêts de bus si agréables, les visiteurs peuvent simplement décider de sortir et d'attendre le prochain bus.

Un nouvel arrêt à Jurong (dans le sud-ouest de l’île) a été conçu en partenariat entre DP Architects et plusieurs branches du gouvernement singapourien pour «repenser une chose banale que nous tenons pour acquise» CityLab.

L’arrêt de bus a un échange de livres physique (avec des classiques comme Ray Bradbury Fahrenheit 451 et des livres pour enfants de l'auteur Enid Blyton). Il y a aussi une balançoire pour divertir les plus jeunes, une station de stationnement pour vélos et un jardin sur le toit avec un petit arbre.

L'arrêt dispose également d'un nouveau niveau de connectivité. Si aucun des livres physiques sur les centres d'intérêt ne les intéressent, ils peuvent télécharger des livres électroniques, des magazines et des journaux gratuitement. La connexion Wi-Fi et les bornes de recharge téléphoniques sont destinées à garder les coureurs connectés pendant qu’ils attendent. Ils peuvent également utiliser les écrans interactifs à l’arrêt pour en savoir plus sur la météo, les nouvelles et les événements locaux.

Gracieuseté de l'autorité de développement des médias Infocomm

La station est partiellement alimentée par des panneaux solaires installés sur son toit.

L'arrêt de bus de luxe fonctionne depuis six mois. À la fin d'un essai d'un an, le gouvernement décidera des fonctionnalités à mettre en œuvre à d'autres arrêts de bus à travers Singapour. Les visiteurs et les résidents sont encouragés à participer au processus de réorganisation des arrêts de bus de Singapour en soumettant leurs commentaires en ligne.

Les arrêts ne sont qu’un élément de l’objectif de Singapour consistant à tester de nouvelles technologies dans le district de Jurong Lake. Le quartier est «conçu comme un modèle de premier plan pour Singapour dans le développement d'un district urbain à usage mixte, durable, intelligent et connecté», selon les planificateurs du projet.